20. Ampélographie rétrospective

Cette expression est due à Joseph Roy-Chevrier qui, en 1900, a publié un ouvrage très utile sous ce titre.

L’objet de cet ouvrage était de retracer l’histoire de la connaissance des cépages en France depuis l’origine au travers des mentions contenues dans divers écrits comme ceux de Jean Liébault, Olivier de Serres, François Rabelais et bien d’autres … à l’exception toutefois  des sources d’archives (chartes, actes notariés, comptes …). Des auteurs romains (Pline, Columelle …) à ceux du début du 19e siècle, Roy-Chevrier présentait chacun , son  œuvre et, en extrait commenté, les mentions des cépages. Lire la suite « 20. Ampélographie rétrospective »

20. Ampélographie rétrospective

19. La collection des vignes du Luxembourg à Paris en 1809

Pour donner corps à un projet déjà ancien de collection de référence des cépages cultivés en France (et ailleurs), un conservatoire fut créé en 1809 à Paris. Michel-Christophe Hervy fut chargé de cette pépinière sous l’autorité de Louis Bosc. Lire la suite « 19. La collection des vignes du Luxembourg à Paris en 1809 »

19. La collection des vignes du Luxembourg à Paris en 1809

18. RELATION CEPAGES – VINS ORDINAIRES EN TOURAINE EN 1833 SELON ODART

A côté des cépages choisis  pour les vins de qualité (cf. texte 13), Odart donne une liste  des  plants utilisés pour les vins communs ; certains cépages se trouvent dans les deux listes : Lire la suite « 18. RELATION CEPAGES – VINS ORDINAIRES EN TOURAINE EN 1833 SELON ODART »

18. RELATION CEPAGES – VINS ORDINAIRES EN TOURAINE EN 1833 SELON ODART

16. Pinot et Pineau (1375-1901)

Sous ces deux graphies, -ot et -eau , des noms de plants, de raisins, de vins et de cépages apparaissent dans des archives, des traités, des ouvrages littéraires, des environs de 1400 à nos jours. L’orthographe n’a été établie, ou plutôt rétablie qu’à la fin du 19e siècle : Pinot à l’est, Pineau à l’ouest. Lire la suite « 16. Pinot et Pineau (1375-1901) »

16. Pinot et Pineau (1375-1901)