25. Le Néraut, raisin teinturier et le Ploqué

Le mot teinturier désigne un type de raisins dont la qualité première, et souvent unique, était de rehausser la couleur  des vins trop pâles issus de raisins  clairs par nature ou parce qu’on augmentait trop leur rendement.

On trouve le mot, nom ou qualificatif,  dans toutes les vignobles de France, pour désigner des plants différents. L’origine et l’explication du mot semblent dus à Jean Liébault qui , à propos de la Bourgogne, à la fin du 16e siècle, mentionnait  le Néraut :

Le neraut, nommé Bourguignon noir, a … le bois dur et fort noir, la moëlle serree et petite, les nœuds pres à pres, la fueille moyenne et toute ronde, de laquelle le pied est fort rouge, le grain fort pres a pres et entassé : se defend à la gelee plus que nul autre : n’en faut gueres à la plante, car il fait force couleur : de sorte que ceux qui ont pleine plante en font vin pour les teinturiers de draps …

On le retrouve en 1636, chez Philibert Monet :
Raisin néraut Bourguignon, le plus noir de tous, aus grumes [les baies] antassées randant vin noir, propre à teinture …

Puis en 1667 chez Jean Merlet, sous le nom de Noirault :
Le Noirault, dit Plant d’Espagne, ou Teinturier, est un Raisin dont le grain est fort serré, teint fort noir, son suc est fort plat, et ne sert qu’à couvrir ce Vin …

Et encore sous la plume de Denis Jaucourt, dans l’Encyclopédie, en 1765 :
Le noiraut, autrement dit teinturier ou plan d’Espagne, est une autre espece de bourguignon noir. Il a …  le bois dur, noir, la moëlle serrée & petite, les noeuds près l’un de l’autre, la feuille moyenne & ronde, la queue rouge, le grain serré, et qui teint noir; il résiste à la gelée mieux qu’aucun autre, mais son suc est très – plat, et ne sert plus qu’à couvrir le vin, c’est pourquoi on en plante peu dans chaque vigne. Quand on en a un plan entier, on en fait du vin pour teindre les draps. Le raisin qu’on appelle simplement raisin noir ou raisin d’Orléans, est presque la même chose que le noiraut. Le ploqué lui ressemble aussi, mais il ne teint point; c’est un raisin qui a dégénéré, et son suc n’étant ni bon ni délicat, il vaut mieux en ruiner l’espece que de la provigner.

Déjà en 1667, Jean Merlet évoquait ce Ploqué disparu des vignes et aujourd’hui des mémoires :
Le Ploqué, est un Raisin qui a dégénéré, il ne teint point ; et son suc n’étant pas bon ny delicat, il est plus expedient d’en ruïner l’espece, que de la provigner.

Où l’on voit aussi que les textes dérivent les uns des autres …

A suivre …

Publicité
25. Le Néraut, raisin teinturier et le Ploqué

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s