27. Le Lignage en 1666

Ce nom apparaît précocement, en 1666, dans une satire de Nicolas Boileau qui l’évoque auprès de l’Auvernat.

Dans la Satire du repas ridicule,  après avoir évoqué des plats faussement raffinés et de mauvais goût, l’auteur écrit :

J’approuvais tout pourtant de la mine et du geste,
Pensant qu’au moins le vin dût réparer le reste.
Pour m’en éclaircir donc, j’en demande ; et d’abord
Un laquais effronté m’apporte un rouge bord
D’un Auvernat fumeux, qui, mêlé de Lignage,
Se vendait chez Crenet pour vin de l’Hermitage,
Et qui, rouge et vermeil, mais fade et doucereux,
N’avait rien qu’un goût plat, et qu’un déboire affreux.

Le contexte évoque la mise en scène de plats et de vins qui n’ont de raffiné que leur désignation et qui, prétentieux, sont au mieux de pâles succédanés et, pour la majorité d’entre eux, de détestables usurpations de noms qui évoquent la qualité.

Ainsi, pour ce qui est du vin, l’Auvernat, raisin ou vin très réputé (c’est le Pinot) se trouve ici être « fumeux » et, de plus,  coupé d’un autre raisin, le Lignage dont on déduit qu’il est de qualité inférieure. Le tout pour singer le précieux vin de l’Hermitage de la vallée du Rhône septentrional.

Une fois de plus, ce n’est pas tant la qualité intrinsèque des plants qui est ici en cause que l’usage qui en est fait. Le Lignage a fait partie des cépages productifs si on les pousse, ceux que les marchants demandaient pour alimenter la capitale en grandes quantités de produits de coupage. L’Auvernat, nom du Pinot dans l’Orléanais, n’est pas mieux traité dans ce texte. La juxtaposition des deux noms évoque le Val de Loire et la dégradation de la qualité des vins destinés à subvenir à une demande croissante.

Le Lignage, cépage modeste, réapparaît au 19e siècle, pour l’essentiel planté sur la rive droite de la Loire, sur les sols argilo-calcaires entre Bois et Tours. En Touraine il porte alors le plus souvent le nom de Massé doux.

Ce texte rappelle qu’il faut des circonstances exceptionnelles pour que les raisins ou cépages locaux et modestes soient mentionnés. L’apparition isolée du Lignage résulte de l’effet recherché par Nicolas Boileau.

Le Lignage-Massé doux a entièrement disparu de l’encépagement, même s’il en reste quelques ceps ici ou là.

Publicité
27. Le Lignage en 1666

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s