29. Arnaison, arnoison

Arnaison et sa variante arnoison  sont des dénominations très locales que l’on rencontre en Touraine au 19e siècle.

Pour désigner un cépage, le nom apparaît chez A. Jullien en 1816,  sous la forme arnaison, à propos de l’Indre-et-Loire :
L’arnaison rouge cité à côté de l’Orléans, et plus loin l’arnaison blanc.

En 1839, L. Vivien reprend et précise la présentation de Jullien, toujours pour l’Indre-et-Loire :
Orléans ou petit arnoison noir : c’est le vrai pineau franc de Bourgogne.
Arnaison rouge apparaît aussi plus loin être un synonyme de Meunier au sens où on appelait  ce cépage pinot meunier.
Parmi les cépages blancs du département : Arnaison blanc, c’est le pineau franc de Bourgogne.

 

Chez Odart, à partir de 1833, la forme est arnoison :
L’arnoison blanc dans l’arrondissement de Tours est le synonyme de pineau blanc de Bourgogne.
Pour les vins rouges : le petit arnoison ou Orléans, appelé auvernat dans l’Orléanais, plant doré en Champagne, et pineau ou morillon en Bourgogne.

 

L’identification ne présente pas de grande difficulté. Il s’agit de cépages de l’Ecogéogroupe des noiriens (voir article n°14).  L’arnaison-arnoison, en noir peut être identifié comme un des très nombreux ‘Pinot’ noirs de la Loire, en rouge comme une sélection  de ‘Meunier’. Au début du 19e siècle le blanc peut aussi bien être un ‘Pinot’ blanc qu’un ‘Chardonnay’, car les deux sont régulièrement confondus, notamment hors de la Bourgogne.

Autre question :
Quelle est l’étymologie des formes arnaison, arnoison ?  Les graphies « ai » et « oi » sont encore interchangeables au début du 19e siècle. Il faut y voir des variations et non des distinctions.

Quand un nom de cépage ne correspond pas à une propriété du plant, de la grappe ou des baies (forme, couleur, goût …), on peut se tourner vers la toponymie ou l’anthroponymie : noms de lieu, noms de personnes pour essayer de définir une provenance :

Arnoison ne correspond ni à l’un ni à l’autre.

Aucun toponyme Arnaison n’est répertorié.

En revanche, Arnaison est bien un nom de famille, peu répandu mais que les sites des généalogistes  (par ex. geneanet.org) répertorient anciennement (hors Paris) dans les départements de l’Indre, du Cher, de l’Allier, de la Saône-et-Loire, de la Côte d’Or. Le Cher semble concentrer le plus grand nombre d’occurrences du patronyme Arnaison.

 

On remarque que les départements concernés sont situés sur les cours d’eau  de la Saône et de la Loire qui ont constitué les voies de pénétration des vins et des cépages bourguignons de la Côte d’Or  dans la Loire pendant des siècles.

 

Arnaison servait donc vraisemblablement à identifier une Sélection effectuée par un pépiniériste qui portait ce patronyme et habitait en un lieu qui demeure à préciser sur le trajet. C’est chez lui que des Tourangeaux se sont approvisionnés de plants de ‘Pinot’ qui leur convenaient. Le nom permettait de garder en mémoire la provenance des plants.

Hypothèse à confirmer …

Publicité
29. Arnaison, arnoison

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s