112. Croc noir au début du 19e siècle en Mayenne

Dans les sources archivistiques du début du 19e siècle le nom croc apparaît à plusieurs reprises

Croc désigne une variété non identifiée, très probablement disparue des vignobles ligériens. Ce nom servit à désigner une « espèce de vigne » mentionnée dans le seul département de la Mayenne où la vigne demeurait rare vers 1800. le nom croc était parfois accompagné d’un autre nom tout aussi énigmatique, pied sain, et de celui de bordelais, qu’à la lisière de l’Anjou, il est possible d’assimiler sans trop de risques d’erreur, à cabernet franc. Ces trois « espèces » donnaient du vin rouge.

Des plants de croc ont dû être envoyés  à Paris pour la collection de vignes alors en cours de constitution dans la pépinière du Luxembourg, probablement depuis Saint-Denis d’Anjou où la culture de la vigne se maintenait. Le croc ne fait pas partie des envois répertoriés puisqu’il est absent du mémoire envoyé au préfet en février 1805.
En revanche, il est présent dans l’inventaire des plants de la collection publié par Hervy en 1809. Ceci montre qu’un ou plusieurs envois complémentaires furent faits après février 1805, comme cela arriva souvent ainsi que le rapportent les archives.

Il y a plus, dans la récente publication des aquarelles de Pierre-Joseph Redouté (voir n°105), se trouve une planche qui représente le croc noir dont il est précisé qu’il a alors été introduit dans la collection du Luxembourg à Paris depuis la Mayenne (p.156-157).

Dans l’identification de l’aquarelle du croc, qui ne correspond à aucun cépage connu  et dont il ne reste aucun exemple identifié dans le vignoble ou dans des conservatoires, Jean-Michel Boursiquot n’exclut pas totalement la possibilité que ce croc noir de Mayenne (mentionné aussi quoique rarement dans le sud-ouest) soit la Magdeleine noire des Charentes, tout récemment identifiée et reconnue comme l’un des parents du Cot et du Merlot.
Ici, ce sont donc deux énigmes qui se rencontrent. Le nom croc est mentionné dans les textes mais on ignore à quoi ce nom correspond ; Magdeleine Noire des Charentes est un nom récent forgé à partir de l’identification génétique de plants, de leur localisation et du caractère précoce du cépage, sans que le moindre lien ait pu être établi avec des noms anciens  (Pour plus de détails, la notice récente Magdeleine noire des Charentes de Wikipedia résume les faits avérés de façon concise et claire).

Un nom sans réalité et une réalité sans nom !
Sans brûler les étapes car l’identité Croc-Magdelaine noire des Charentes est une piste, une hypothèse de travail, comme le souligne avec insistance J.-M. Boursiquot, nous place face à un phénomène certainement répandu jusqu’aux environs de 1850-1900, la difficulté d’assembler les pièces d’un puzzle géant et lacunaire car les trois données indispensables quoi/où/quand ne sont pas toujours reliées dans la documentation ancienne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s